La CSMF met en avant les bons résultats des dépenses de santé de la médecine de ville

La CSMF met en avant les bons résultats des dépenses de santé de la médecine de ville

Alors que des chiffres alarmants circulent sur les dépenses de santé la CSMF met en avant les bons résultats des dépenses de santé de la médecine de ville : l’ONDAM est globalement sous exécuté grâce à la médecine de ville.

Depuis trois ans, les dépenses de la médecine de ville baissent. En 2013 les économies réalisées sur l’ONDAM étaient de 0,9 Md€ dont 0,85 Md€ réalisés par la médecine de ville. Dans son avis rendu le 7 avril, le comité d’alerte a indiqué que les dépenses d’assurance maladie 2014 estimées à 178,0 Md€ en 2014 baissait encore de 0,3 Md€, les dépenses de soins de ville sont inférieures de 0,1 Md€ à l’objectif voté. Pour 2015, les données actuellement disponibles font également apparaître que le budget sera également sous exécuté de 0,4 Md€. C’est la deuxième baisse enregistrée depuis 2013 pour les dépenses de l’assurance maladie. Et c’est la troisième année consécutive que la médecine libérale contribue à combler le déficit de la sécurité sociale.

Pour autant, la CSMF s’inquiète des économies demandées par l’Europe qui pourraient peser sur la liberté de prescrire et sur la négociation nécessaire de la tarification des actes. La LFSS prévoit en effet des économies à hauteur de 700 M€ et des actions pour infléchir la progression des dépenses d’indemnités journalières qui conditionne le respect de l’objectif « soins de ville ». La CSMF rappelle qu’il n’est pas question d’encadrer les prescriptions des médecins. D’autre part, elle rappelle que l’assurance maladie doit revaloriser les actes et que les honoraires ne doivent pas être  bloqués une année de plus.

La CSMF rappelle que pour réaliser le virage ambulatoire il va falloir donner les moyens à la médecine de ville. C’est à ce prix que nous pourrons faire baisser le taux des hospitalisations sur lequel les chiffres sont plus que parlants. Les négociations sur le PLFSS vont commencer, la CSMF compte bien faire valoir ses arguments chiffrés ! La médecine de ville ne doit plus servir de variable d’ajustement.

Une réflexion au sujet de « La CSMF met en avant les bons résultats des dépenses de santé de la médecine de ville »

Les commentaires sont fermés.