La CSMF en meeting à Madrid alerte sur la situation des médecins libéraux français

La CSMF en meeting à Madrid alerte sur la situation des médecins libéraux français

 

La CSMF en meeting à Madrid alerte sur la situation des médecins libéraux français : l’Association des médecins libéraux européens (EANA) vient en soutien aux médecins libéraux français et belges et adopte la Déclaration de Madrid.

Ce week-end se réunissaient à Madrid les membres de l’EANA (l’Association européenne des médecins libéraux dont la mission est principalement d’échanger autour des systèmes d’organisation de la santé et se veut un lieu d’échanges et de mutualisation des expertises des médecins libéraux à l’échelle européenne). La France était représentée par Jean-Paul Ortiz, président de la CSMF. L’EANA, afin de protester contre la situation de la médecine libérale française et de la médecine libérale belge, a adopté unanimement « la déclaration de Madrid », dans laquelle les membres leur apportent leur soutien.

Texte intégral de la déclaration

EANA, à Madrid, le 5 juin 2015

« Les projets de loi de modernisation du système de santé introduits par les Gouvernements de la France et de la Belgique ont comme pierres angulaires la généralisation du tiers payant obligatoire. Ces initiatives ont été prises sans considération de l’expertise des médecins. L’EANA proteste avec véhémence contre cette violation des droits fondamentaux des médecins, qui sont :

–       le principe d’un partenariat dans le cadre des processus de planification, de développement, de modernisation, de gestion du système de santé et dans l’établissement des budgets

–       le principe de la libre négociation des conventions, de la hiérarchie et de la valeur des actes médicaux dans un cadre paritaire

–       le droit à l’autonomie d’exercice

L’EANA ne peut tolérer que dans des pays comme la France et la Belgique, qui étaient jusqu’à présent des modèles de référence en matière de médecine intégrée et de collaboration publique-privée réussie, ces droits fondamentaux soient remis en cause. L’EANA refuse que les fondements même de la démocratie sanitaire soient mis en cause dans quelque pays que ce soit. »

Dr Jean-Paul Ortiz – Président

06 07 86 08 83

jp.ortiz@csmf.org