» Communiqués » La CSMF interpelle le Premier ministre : partage-t-il les propos de Madame Brigitte Dormont, membre du Conseil d’Analyse Economique, sur la mort programmée de la médecine libérale ?
 
mardi 14 avril 2020
 
Tout déplier Tout replier

 

La CSMF interpelle le Premier ministre : partage-t-il les propos de Madame Brigitte Dormont, membre du Conseil d’Analyse Economique, sur la mort programmée de la médecine libérale ?

 

La CSMF interpelle le Premier ministre

La CSMF interpelle le Premier ministre : partage-t-il les propos de Madame Brigitte Dormont, membre du Conseil d’Analyse Economique, sur la mort programmée de la médecine libérale ?

Brigitte DORMONT, économiste de la santé, est responsable de la chaire santé à l’université Paris-Dauphine, mais elle est surtout membre du Conseil d’Analyse Economique qui dépend du Premier ministre et réalise des analyses pour le gouvernement. Brigitte Dormont est par ailleurs membre du « think tank » Terra Nova, connu pour être la « boite à idées » du gouvernement. Sur France Culture, le 19 avril 2015, elle a tenu des propos dans lesquels elle explicite avec beaucoup de clarté ce que la CSMF dénonce depuis le début de son combat contre la loi de Santé.

Interviewée sur le conflit qui oppose les médecins libéraux à la loi, elle répond : « A propos de la généralisation du tiers payant (…), c’est une mesure qui est extrêmement structurante (…), c’est d’une certaine manière la mort annoncée du système libéral qui est une bonne chose car la médecine libérale est complètement incompatible avec un système d’assurance maladie comme le nôtre (…). Les circuits financiers vont changer (…), l’assureur paye directement le médecin et ça, ça change tout, et ça rend les médecins effectivement dépendant du financeur (…). Si donc l’assurance maladie veut faire pression sur les médecins, elle a les moyens financiers pour faire pression sur les médecins (…). Les médecins vont dépendre pour leur niveau de vie, pour leur rémunération du financeur (…). » (http://www.franceculture.fr/player/reecouter ?play=5023887, à partir de 35’50’’)

La CSMF interpelle le Premier ministre. La CSMF souhaite savoir s’il cautionne les propos tenus par l’un des membres de son conseil d’analyse économique, s’ils reflètent les intentions véritables du gouvernement. S’il acquiesce devant de tels propos, cela signerait une déclaration de guerre ouverte avec l’ensemble de la médecine libérale française.

 
 
Publié le jeudi 23 avril 2015

 
 
 
Les autres articles de cette rubrique :
 
Publié le vendredi 24 avril 2015 par webmaster
 
Publié le jeudi 16 avril 2015 par webmaster
 
Publié le mercredi 15 avril 2015 par webmaster
 
Publié le vendredi 3 avril 2015 par webmaster
 
Publié le mercredi 1er avril 2015 par webmaster
 
Publié le lundi 23 mars 2015 par webmaster
 
Publié le mercredi 18 mars 2015 par webmaster
 
Publié le mardi 17 mars 2015 par webmaster
 
Publié le lundi 16 mars 2015 par webmaster
 
Publié le vendredi 13 mars 2015 par webmaster
 

 
Accueil     |    Plan du site     |    Espace rédacteurs     |    Se connecter
  Mis à jour le mercredi 10 juin 2015