» Communiqués » C’est toute une profession qui s’unit pour une autre loi de santé
 
mardi 14 avril 2020
 
Tout déplier Tout replier

 

C’est toute une profession qui s’unit pour une autre loi de santé

 

La CSMF fait le point sur la mobilisation : « C’est toute une profession qui s’unit pour une autre loi de santé »

A quelques jours de la manifestation du dimanche 15 mars, la CSMF fait le point et souhaite rappeler la colère des professionnels de la Santé.

« Face à un projet de loi de Santé qui va mettre à mal les fondamentaux de notre système de santé, nous réaffirmons notre détermination », explique Jean-Paul Ortiz, Président de la CSMF, premier syndicat médical français, qui dénonce « un texte contraignant pour les médecins, qui ne s’attaque pas aux réels problèmes sanitaires et aux vraies attentes des Français. Aujourd’hui les médecins sont les gardiens d’un système de santé que certains veulent brader. Et cela nous le refusons ».

Des milliers de professionnels de santé venus de toutes les régions de France sont attendus dans les rues dimanche 15 mars pour protester et exprimer leur exaspération face à un gouvernement qui continue à faire la sourde oreille. Et tout particulièrement suite aux annonces provocatrices de la ministre de la Santé, lors de sa conférence de presse tenue le 9 mars. Cette manifestation unitaire rassemblera étudiants en médecine et odontologie, internes, généralistes et spécialistes, déterminés à faire reculer le ministère. À ce titre, la CSMF participera bien sûr à la conférence de presse intersyndicale du jeudi 12 mars.

La CSMF exige une réécriture immédiate du projet loi, et notamment l’abandon du projet de tiers-payant généralisé, un projet coûteux, qui instituera un rôle inacceptable de vérificateur de droit aux médecins. Le premier syndicat des médecins souligne que dans un souci de concertation constructive pour répondre aux enjeux de prise en charge des patients, de nombreuses solutions alternatives ont été apportées au ministère, telles que le débit différé santé.

La CSMF n’accepte pas le démembrement du métier de médecin en particulier dans le cadre d’une expérimentation pour la vaccination confiée à d’autres, alors qu’aucune concertation ni évaluation n’ont été menées au préalable.

La CSMF dénonce la discrimination faite aux établissements de soins privés, lieu d’exercice de nombreux médecins libéraux : remise en cause de leurs missions, exclusion de certaines activités ou équipements lourds et maintenant tarifs baissés de 2,5%. Ces agressions sans précédent remettent en cause le libre choix du patient et orientent notre pays vers un système monolithique et uniformisé.

Les tentatives maladroites d’explication de la ministre de la Santé cette semaine ne changent rien à la détermination des médecins très opposés à ce projet de loi de santé, qui se donnent rendez-vous dimanche 15 mars à Paris.

 
 
Publié le mercredi 11 mars 2015

 
 

 
Accueil     |    Plan du site     |    Espace rédacteurs     |    Se connecter
  Mis à jour le mercredi 10 juin 2015