» Alertes et autres infos » Un changement de logique inacceptable !
 
mardi 14 avril 2020
 
Tout déplier Tout replier

 

Un changement de logique inacceptable !

 

UN CHANGEMENT DE LOGIQUE INACCEPTABLE !

Parce qu’elle mettait fin à une maîtrise comptable absurde, dangereuse et inefficace, la CSMF, premier syndicat médical, a accepté de soutenir et d’accompagner la réforme de l’assurance maladie d’août 2004.

Parce qu’elle mettait fin à 10 années de « plomb » et de matraquage incessant de la profession médicale, la CSMF a accepté de signer une convention médicale qui mettait en musique cette même réforme.

Cette convention reposait sur un contrat de confiance entre la profession médicale et l’assurance maladie. Celui-ci comportait à la fois un objectif d’économie ambitieux et un programme de remise à niveau des honoraires médicaux.

Cette nouvelle dynamique a été gagnante. Les économies engrangées sont considérables : 720 millions d’euros en 9 mois. Du jamais vu !

Même si celles-ci n’atteignent, au 31 décembre 2006, que les deux-tiers de l’objectif escompté, notamment par manque d’engagement de l’hôpital, les revalorisations effectives versées aux médecins libéraux en 2005 n’ont été, elles-aussi, qu’aux deux-tiers de celles prévues dans la convention.

Le contrat est donc parfaitement rempli.

Cette situation favorable devrait nous inciter à l’optimisme. Malheureusement, le communiqué stupéfiant qui suit le Conseil de l’UNCAM du 19 janvier 2006 ne va pas dans ce sens.

Au lieu de se féliciter de cette réussite et de vouloir poursuivre cette logique gagnante pour l’année 2006, il renoue avec ses vieux démons et change brutalement de logique.

A une logique de confiance, condition indispensable pour une maîtrise médicalisée efficace, celui-ci opte brutalement pour une logique de méfiance, voire de défiance à l’égard des médecins libéraux.

Pour 2006, il estime que le « Conseil sera amené à examiner avec attention le niveau d’atteinte de chacun des objectifs, avant de pouvoir examiner de nouvelles revalorisations ».

Cette nouvelle orientation de l’assurance maladie comporte le risque de casser la dynamique de maîtrise médicalisée. Elle n’est pas sans rappeler la triste période de 1995.

La CSMF n’acceptera pas de changer de logique en cours de route et demande solennellement à l’assurance maladie et au gouvernement de revenir à une logique de confiance réciproque entre le corps médical et l’assurance maladie, seule susceptible de gagner la bataille du sauvetage de l’Assurance Maladie.

Dr Michel CHASSANG

 
 
Publié le vendredi 20 janvier 2006

 
 
 
Les autres articles de cette rubrique :
 
Publié le lundi 8 octobre 2007 par Secrétariat CSMF-5962
 
Publié le jeudi 30 novembre 2006 par webmaster
 
Publié le mardi 12 septembre 2006 par webmaster
 
Publié le mercredi 22 février 2006 par webmaster
 
Publié le mercredi 22 février 2006 par webmaster
 
Publié le vendredi 20 janvier 2006 par webmaster
 
Publié le mercredi 4 janvier 2006 par webmaster
 
Publié le vendredi 11 février 2005 par webmaster
 
Publié le jeudi 3 juin 2004 par webmaster
 
Publié le mercredi 24 mars 2004 par bilandmichel
Mis à jour le mardi 18 mai 2004
 

 
Accueil     |    Plan du site     |    Espace rédacteurs     |    Se connecter
  Mis à jour le mercredi 10 juin 2015