» Communiqués » CIRCULAIRE A TOUS LES MEDECINS DU NORD ET DU PAS DE CALAIS
 
mardi 14 avril 2020
 
Tout déplier Tout replier

 

CIRCULAIRE A TOUS LES MEDECINS DU NORD ET DU PAS DE CALAIS

 

SE BATTRE OU DISPARAITRE

La médecine libérale, qu’elle soit spécialiste ou médecine de famille, vit des heures difficiles en raison des dispositions prises par les Sénateurs et Députés.

Il existe une agression manifeste à l’égard de la médecine libérale.

Dans un premier temps les Députés UMP menés par le Dr Bur (Chirurgien-Dentiste en Alsace) ont décidé un certain nombre de mesures hostiles et déstabilisatrices pour casser le système.

Par exemple :

- la pénalisation imbécile des feuilles de soins papier, qui concerne notamment les actes réalisés au domicile du patient au moment où l’on encourage le développement de l’hospitalisation à domicile et le maintien à domicile des personnes âgées, et déresponsabilise l’assuré social en cause dans les pertes, oublis et non mises à jour des cartes vitales !

- De plus la réintroduction du masquage solitaire par le patient des données contenues dans son DMP, à l’insu des médecins est dangereuse et contreproductive pour [[l’efficience de la coordination et la qualité des soins. Elle signe l’arrêt de mort du DMP dont les médecins ne se serviront pas.

- Enfin, les mesures vexatoires concernant le secteur 2 ont été rétablies notamment l’obligation de devis pour tout acte comportant un dépassement d’honoraires, quel qu’en soit le montant. Si la CSMF est favorable à la transparence, en revanche, une mesure de ce type, difficilement réalisable en pratique pour les actes de consultation, revient à créer un climat de suspicion intolérable entre les praticiens concernés et leurs patients.

- Le projet de loi de financement de la sécurité sociale remet en cause le C à 23 €. La mise en observation pendant 6 mois d’une revalorisation tarifaire avant qu’elle ne s’applique, ne permet plus aucune visibilité sur l’engagement des médecins dans le contrat conventionnel et déstabilise les résultats obtenus depuis 2 ans.

Au final, la CSMF fait part de sa profonde déception face aux espoirs déçus et dénoncent les graves déséquilibres créés par ce PLFSS qui perfuse l’hôpital avec l’argent des soins de ville via les franchises, met la médecine libérale en coupe réglée, pulvérise le système conventionnel et signe le retour de la maîtrise comptable avec un rationnement des soins de ville inédit.

La CSMF a mobilisé ses représentants nationaux pour modifier ces élucubrations, or comme vous le savez sans doute il existe une CMP (Commission Mixte Paritaire entre Sénateurs et Députés) et cette dernière avec le Dr Bur à sa tête, a renforcé toutes ces mesures vexatoires.

La CSMF a toujours été un partenaire conventionnel sérieux et a joué pleinement le jeu de cette convention, on ne peut pas dire que nos nouveaux gouvernants et leur majorité parlementaire, aient compris le sens de notre engagement. On revient à la même stratégie de la médecine comptable arbitraire comme nous l’avions connu en 1995 avec le plan JUPPE.

La CSMF 59/62 exprime son [[hostilité à l’égard de ces différentes mesures.

Elle refuse que la médecine libérale soit la variable d’ajustement économique des problèmes de l’Assurance Maladie. Chacun connaît l’importance de l’hôpital et de la médecine hospitalière dans le fameux trou de l’Assurance Maladie.

Nous refusons donc de payer pour les autres, ce qui ne nous empêche pas de continuer dans la voie de la maîtrise médicalisée qui a porté la preuve de son efficacité, c’est-à-dire 1 milliard trois d’Euros d’économie sur les deux premières années de la nouvelle convention.

Il est bien évident que nous n’assisterons pas les bras croisés à la casse de la médecine libérale qui est la médecine de proximité à la française pour entendre les mêmes commentaires qu’entendus actuellement sur la disparition de la police de proximité.

Gouverner c’est prévoir, actuellement il semble qu’on assiste au contraire de ce vieil adage.

Je profite de la période pour vous adresser tous mes voeux de joyeux Noël pour vous et les vôtres. Malheureusement le cadeau de Noël destiné à la médecine libérale est un bien triste cadeau.

Venez nous rejoindre dans notre combat

ADHEREZ A LA CSMF

Le Président de la CSMF 59/62 Dr Yves DABLEMONT

Le Président de l’U.ME.SPE 59/62 Dr Philippe CHAZELLE

 
 
Publié le vendredi 30 novembre 2007

 
 

 
Accueil     |    Plan du site     |    Espace rédacteurs     |    Se connecter
  Mis à jour le mercredi 10 juin 2015