» Communiqués » AG CSMF motion 2 (Urmel)
 
mardi 14 avril 2020
 
Tout déplier Tout replier

 

AG CSMF motion 2 (Urmel)

 

Le scrutin électoral pour les Unions Régionales de Médecins Libéraux du 29 mai 2006 :

L’enjeu véritable de cette élection est triple

Réunie en Assemblée Générale le 25 mars 2006, la CSMF, premier syndicat médical, aborde avec sérénité et confiance, mais dans un esprit combatif, le scrutin électoral pour les Unions Régionales de Médecins Libéraux du 29 mai 2006.

La CSMF présentera des listes dans les deux collèges (spécialiste et généraliste), de toutes les régions aussi bien en métropole qu’en outre-mer, avec pour objectif de rester majoritaire dans les deux collèges ;

La CSMF rappelle que l’enjeu de cette élection dépasse largement l’enjeu conventionnel immédiat. La Convention ne peut être dénoncée, quels que soient les résultats du scrutin*. Elle a été signée en janvier 2005, mise en oeuvre pour 5 ans et court donc jusqu’en février 2010.

L’enjeu véritable de cette élection est triple :

• Le maintien de l’unité du corps médical face aux multiples divisions qui le rongent et qui sont largement utilisées par nos adversaires pour nous affaiblir ; • Le maintien dans notre pays d’une médecine libérale et sociale qui s’oppose aussi bien à l’étatisation britannique qu’à l’ultralibéralisme américain ; • Le maintien d’un grand syndicat polycatégoriel uni et armé pour défendre efficacement la profession face aux agressions dont elle est régulièrement victime.

Pour cela, la CSMF doit rester le syndicat « leader » et moteur de la profession, en charge de proposer des évolutions pour notre métier, de lutter contre les agressions dont les médecins sont victimes, de défendre tous les médecins collectivement et individuellement, mais aussi de contractualiser en leur nom lorsque cela est nécessaire.

Tout autre choix conduirait le corps médical vers la balkanisation et l’aventure.

****************

*Le droit d’opposition majoritaire, désormais inscrit dans la loi à la demande de la CSMF, pouvant être exercé par deux syndicats au moins représentant une majorité de suffrage lors des élections aux URML, ne peut s’exercer que pendant une période d’un mois qui suit la signature d’un texte conventionnel ; cette éventualité ne se présentera donc que dans le mois qui suivra la nouvelle convention de 2010.

Motion votée à l’unanimité

 
 
Publié le lundi 27 mars 2006

 
 

 
Accueil     |    Plan du site     |    Espace rédacteurs     |    Se connecter
  Mis à jour le mercredi 10 juin 2015